26 octobre 2019

[projet 52-2019] Papier.

Depuis un an je fouille dans les papiers et archives de famille, certaines trouvailles peuvent illustrer parfaitement le mot de la semaine pour le [projet 52-2019] de Ma'. Il y a des livrets militaire ou de famille, des diplômes, des actes de naissances, de mariage, de décès, des recensements, des cartes postales, des photos, un livre de recettes... que de papiers! Un des plus extraordinaire reste le  reiss pass de Marianne

Papier.

papier2

papier1

Pages 2,3,4,5  du Reiss pass de Marianne (Marie Anna).

Page 1.

Marianne est mon arrière arrière grand mère, j'ai une photo d'elle, je connais sa taille (1,42m) mais j'ai des difficultés à déchiffrer l'écriture violette pour connaître sa description. Que c'est compliqué de faire des recherche sur les départements annexés!

 

Notre Dame de Paris, lessans-papiers. 

 

Posté par barbibouille à 09:14 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27 juillet 2019

[projet 52-2019] Liberté.

30ème semaine, 30ème mot pour le [projet 52-2019] de Ma'... Je vais laisser ceux de Paul Eluard, les photos et la musique parler...

Liberté.

Sur mes cahiers d'écolier

Sur mon pupitre et les arbres

Sur le sable de neige

J'écris ton nom

...

Sur les champs sur l'horizon

Sur les ailes des oiseaux

Et sur le moulin des ombres

J'écris ton nom

...

Sur la vitre des surprises

Sur les lèvres attendries

Bien au-dessus du silence

J'écris ton nom

...

Sur la santé revenue

Sur le risque disparu

Sur l'espoir sans souvenir

J'écris ton nom

 

Et par le pouvoir d'un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaître

Pour te nommer

LIBERTÉ 

 

Sainte Mère Eglise lieu où se situe la borne zéro de la voie de la liberté.

vitrine_stmere27_08_14

 stmere_27_08_14

vitrine_st_mere27_08_14

Vitrines à Sainte Mère Église, 70ème anniversaire du débarquement.

27 août 2014.

 

A chaque fois que je suis allée à Colleville sur mer  avec Pierre, nous nous sommes posé une question: Si les Américains n'avaient pas été là? 

 

 

 

Posté par barbibouille à 08:07 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 novembre 2018

100 ans après ...

... Les cloches sonnent 11 minutes...

“ Jeunesse, n’oublie pas qu’ils avaient ton âge, ceux qui tombèrent pour que tu naisses libre". Maurice Druon. 

  

sonrel l'oubliée pieds_bbr

 

desille2018 bleuet1

 content reise pass hansi_lorraine

visage-soldat-inconnu

"Et vive toi, ma France", Elisabeth Sonrel. Bleu, blanc, rouge 2018.

Mémorial Porte Désilles fin de chantier, 9 novembre 2018. Bleuet.

Alsacienne et Lorraine, Hansi. Archives familiale, reiss pass de Marianne (renommée Marie Anna par l'occupant) document obligatoire pour aller voir enfants et petits enfants.

Le visage inconnu. 

 

Florent Pagny - Le Soldat

~~ ~~

La guerre de 14-18 ici, c'est aussi dans le jardin, lors d'un spectacle ou d'une cérémonie dans un dans un village détruit. Mais c'est aussi en foret lors de promenades où l'on découvre des traces et des vestiges, ou  encore lors de la visite d'un fort.

 

25 septembre 2018

Ils s'en vont  doucement s'en faire de bruit et notre mémoire avec.

A tous ces grands bonshommes de la petite histoire.

PierreGaston, Paul... et tous les autres.

omonville20aout2008 omonville20AOUT_2008 071

Gaston?, Omonville la Rogue, 20 août 2008.

 

La Rue Ketanou - Le Capitaine de la Barrique. 

 

Posté par barbibouille à 22:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2017

La chapelotte.

Un nouvelle promenade sur les traces de la grande guerre...

Ce col situé entre la Meurthe et Moselle et les Vosges a été le théâtre de combats de 1914 à 1918, mais est plus connu pour les combats de mines entre 1915 et 1917. Les soldats des deux camps se sont "transformés en taupes" pour creuser la montagne. Du coté français les sapeurs sont des corses. Ils ont creusé en ces lieux 1500 m de galeries et 120 m de puits verticaux et y feront exploser 38 mines (du coté allemand 17). La forêt reste marquée par ces années. Encore maintenant de nombreux trous et effondrements y sont visibles mais aussi des chataigniers... Des sentiers de mémoires sont aménagés sur ce secteur.

chapelotte1

chapelotte2

chapelotte3 chapelotte4

chapelotte5

chapelotte6 chapelotte7

Tranchée Française et  châtaigne de tranchée.

Tranchée Allemande. Hôpital et chapelle (porte à droite) du camp Allemand.

 Frise dans la chapelle Allemande.

Monument du 373 RI surmonté d'un mouflon, chapelle Cartier Bresson rénovée en 1924.

22 octobre 2017.

 

Se promener sur les traces de 14/18 ailleurs qu'à Verdun passez par , ou encore par et  et par ici mais aussi par et

Posté par barbibouille à 10:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 novembre 2016

Le funiculaire oublié de 14/18.

Suite à une promenade faite au printemps, cet automne nous sommes allés voir l'emplacement d'un autre "petit train" de 14/18. Le funiculaire (plan incliné) qui ravitaillait les troupes au gazon du  Faing. La gare de départ située au Rudlin était à 717 m, l'arrivé au gazon du Faing à 1200m. La pente moyenne était de 25%. 400 hommes ont travaillé à la création de ce funiculaire situé en pleine montagne. Ils ont mis un peu plus de 3 mois. A l'heure actuelle, en forêt il ne reste que l'incroyable "tranchée" aménagée  par ces hommes courageux.

funiculaire_rudlin30 Oct16

funiculaire30 Oct16

funiculaire_rudlin2016

Emplacement du funiculaire, 30 octobre 2016.

Sur internet: Le plan incliné (funiculaire) du Rudlin au gazon du Faing pages 31/32/33.

Pour comprendre la bataille des vosges.

 

Il était déjà question de ravitaillement particulier pendant 14/18 ici et là.

Posté par barbibouille à 20:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 août 2016

Fort de Manonviller.

Cette fois encore il va falloir faire preuve  d'imagination pour vous promener avec moi...

Ce fort est privé, de temps en temps les bénévoles de l'association du fort de Manonviller organisent des portes ouvertes avec visites commentées. Ce fort était l'un des plus gros et des mieux armé, même s'il était construit en maçonnerie traditionnelle (1878 à 1882), il avait été modernisé (1892 à 1895) mais surtout renforcé en béton armé (1903 à 1905), il disposait aussi d'un armement de pointe. Le petit tacot  ravitaillait les villages et infrastructures militaires qui étaient juste à coté.

Ce fort dont on ne parle que rarement stoppa l'avancée allemande dans son désir de conquérir Paris sans avoir besoin de livrer bataille...  il n'était qu'a deux deux pas (ou plutôt à un tir de canon) de la frontière allemande de l'époque. Les 25, 26 et 27 août 1914 une rude bataille s'y déroula avec un déluge d'obus (17.000 obus au total) .

Le Fort de Manonviller, totalement encerclé et privé de  toute communications et informations sur les combats des alentours  se rend le 27 août 1914 à 16h30 sur un coup de bleuf des allemands... 

manonviller06 Sept15 manonviller2

manonviller1

manonviller Sept15

25 août 1914 A 9h40: Le télégraphiste du fort envoie à Toul : "BOMBARDEMENT DU FORT A COMMENCE A 9 HEURES 30"
Une réponse arrivera quelques minutes plus tard de Toul : "RIEN A FAIRE, LAISSEZ BOMBARDER".

Toute l'histoire détaillée de la bataille.

manonviller3

manonviller4

Fort de Manonviller, 6 septembre 2015.

 

Sur mon blog il est aussi question de la guerre de 14/18 ici, et , et encore et  et  ici.

Posté par barbibouille à 17:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

09 août 2016

Le Linge ...

... Je ne vais pas parler de linge ancien, mais d'un lieu un peu particulier au panorama magnifique. 

LlNGE8 Juin14

LINGE08 Juin

LINGEJuin_2014

Le Linge est un  des champs de batailles  les plus meurtrier de la guerre 1914 - 1918. Il est situé en pleine montagne vosgienne à 986 m d'altitude. Les combats et les conditions hivernales y  furent terribles. Il y eu 17.000 morts.

LINGEJuin14

Chaque croix indique le lieu où les bénévoles ont retrouvés un corps.

Cette zone  fut classée monument historique en 1921. A l'abandon jusqu'en 1967, un homme entouré de jeunes bénévoles, se lance dans le défrichement. Depuis, année après année des équipes françaises et allemandes déblayent, défrichent et entretiennent ce secteur. Maintenant on peut découvrir les lignes françaises et allemandes (espacées que de quelques mètres) en suivant des chemins balisés, mais aussi un musée très riche, qui permet de  découvrir des aspects méconnus de la grande guerre tel les ravitaillements des tranchées grâce aux équipages de chiens de traîneaux.

LINGE_LUMIERE

 Vue depuis une tranchée, 8 juin 2014.

Un livres sur le Linge:  Le Linge, Tombeau des Chasseurs de François Tisserand (Témoignage).

Sur un internet: Les petits tarins de la grande guerre page 22

Une vidéo: Les chiens pour le ravitaillement (à partir de 10.30mn) http://www.ecpad.fr/front-des-vosges-hiver-cantonnement/

 Sur mon blog il est aussi question de la guerre de 14/18 ici, et , et encore et . 

Posté par barbibouille à 22:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2016

Sur les traces du "petit tacot".

Pendant la première guerre mondiale, un petit chemin de fer  appelé "le petit tacot" partait de Ménil Flin et traversait la forêt de Mondon pour desservir Domjevin et Fréménil. Il montait ensuite jusqu'au front à Blémerey et Reillon. A la fin de la guerre, "le petit tacot" a servi à la reconstruction des villages. Il a permis de transporter sables et graviers provenant des carrières de Fréménil.

Aujourd'hui il n'en reste rien, juste une plate forme en cailloux cachée sous l'humus (et un wagonnet devant la salle des fête). Une poignée de passionnés se sont mis en tête  d'en faire un chemin de randonnée familial, pour sortir cette histoire de l'oubli... Petite promenade très facile à faire avec un peu d'imagination et quelques documents d'archives (carte page 45)...

tacot 17 Avril16

rando_tacot avrill16

Ruisseau de ... traversé par le tacot, forêt de Flin 17 avril 2016.

Stigmate de la tempête "Lothar" du 26 décembre 1999. 

wagonnet tacot flin

Wagonnet du tacot, photo empruntée sur le net.

Des idées pour voyager avec des trains pas comme les autres...

Posté par barbibouille à 07:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 janvier 2016

A force de patience...

... J'ai trouvé un des pots à épices qui manquait à ma série: La chicorée. Le couvercle était en piteux état (comme toujours). Sur le fond, il n'y a pas d'estampille comme sur les autres, juste un numéro.

chicoree-tulipe

chicoree-fond

Pot à chicorée "Tulipes" KG Lunéville.

KG luneville

 Il ne manque plus que le pot à farine.

 

En Lorraine il existait de nombreuses faïenceries - Longwy, Audun le Tiche, La Grange, Sierrk, Mettlach Vaudrevange, Sarreguemines, Fauenberg, Saint Avold, Metz, Pont à Mousson, Les Iglettes, Clermont en Argonne, Froidos, Lavoye, Autrecourt, Salvange, Waly, Rangeval, Montenoy, Vic, Champigneulles, Toul Bellevue, Vaucouleurs, Montigny les Vaucouleurs, Favières, Nancy, Saint Nicolas, Lunéville, Saint Clément, Moyen, Raon l'étape, Senones, La Trouche, Badonviller, Pexonne, Domèvre, Cirey, Bertrambois, Niderviller, Ramberviller, Jeanménil, Saint Dié, Epinal, Gérardmer, Plombière - mais aussi des cristalleries - Baccarat, Saint Louis, Meisenthal, Nancy (Daum et école de Nancy), Vanne le Chatel, Portieux, Hennezel Clairey, Epinal, Vallerysthal, Montbronn, Hartzviller... La matière première nécessaire à la fabrication se trouvait sur place. L'eau pour l'énergie, l'argile pour la pâte et le bois pour les fours.

A l'heure actuelle quelques faïenceries et cristalleries existent encore. Mais le nombre d'ouvriers diminue d'année en année dans ces deux branches. Un savoir faire en voie de disparition que la directive Rohs de l'union européenne risque de plomber un peu plus...

Posté par barbibouille à 22:17 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,